3 principes d’utilisation des médias sociaux par les sportifs

Published On 23 novembre 2010 | By Olivier | Actualité, Sportifs

L’information sportive du week-end dans l’actualité des médias sociaux est l’arrivé de Tiger Woods dans la « galaxie sociale ». Le champion américain de golf, qui a connu une année 2009 difficile,  débarque sur Twitter.

Les athlètes sont de plus en plus nombreux à débarquer sur les médias sociaux, que ce soit les sportifs individuels, comme Lance Armstrong (un des précurseurs, sur Twitter) ou ceux pratiquant des sports collectif, à l’instar du Shaq. Très suivis (Shaquille O’Neill est suivi par 3,3 millions de followers), les messages diffusés par les sportifs, aussi bien sur Twitter, que sur Facebook ou Youtube, sont particulièrement scrutés par les fans, mais aussi par les journalistes, prêts à relayer dans les médias traditionnels le moindre propos polémique. Plusieurs joueurs ont déjà fait les frais, pour des faits relativement peu graves.

Les médias sociaux ne sont pas réservés qu’aux immenses stars des sports US. Miralem Pjanic, le joueur de l’Olympique Lyonnais, dispose d’une page Facebook (ce n’est probablement pas lui qui la gère) réunissant près de 70 000 fans. Le jeune espoir du FC Sochaux, Edouard Butin, possède également sa propre page Facebook, gérée par un fan. Elle réunit 485 personnes.

Même si un bon athlète a toutes les chances d’émerger grâce à son talent, il peut bénéficier d’une couverture médiatique supplémentaire grâce aux médias sociaux, qui lui permettrait d’attirer des sponsors. C’est particulièrement important dans les sports nécessitant un matériel lourd (sports mécaniques, sports nautiques, etc.)

Pour utiliser les médias sociaux, les athlètes doivent garder en mémoire trois règles qui me semblent fondamentales.

Dans un média social, rien n’est privé. Même si l’accès à un profil Facebook est limité aux amis, les conversations ayant lieu sous ce profil peuvent sortir du cadre privé et avoir des conséquences. Il est donc nécessaire, avant de publier un texte, une photo ou une vidéo, de s’assurer de la possibilité de sa diffusion publique.

Dans un média social, personne n’est votre ami. Ou plutôt, les amis ou les fans qu’un athlète a sur Facebook ne lui veulent pas forcément que du bien. Il est donc nécessaire d’être attentif lors des échanges avec les personnes inconnues. Mon conseil est  de bien séparer la personne privé et le sportif public, en créant un profil pour le privé, accessible uniquement à la famille et aux amis « dans la vraie vie », et un page ou un profil complétement public, pour les fans.

Dans un média social, rien ne disparait. Même si on supprime un tweet ou une publication sur Facebook, il est tout à fait possible que quelqu’un ait pu faire une capture d’écran. Si une polémique peut naître d’une telle publication, il est nécessaire de s’y préparer au plus tôt.

Pour continuer à échanger sur ce sujet, n’hésitez pas à utiliser les commentaires, Twitter, Facebook ou les emails.

Illustration : Yvo Geis

Like this Article? Share it!

About The Author

Olivier est le créateur de Social Sport. Il est passionné de sport et voit dans les médias sociaux une source de développement pour les organisations sportives, aussi bien les clubs, que les athlètes, les fédérations ou les sponsors.

One Response to 3 principes d’utilisation des médias sociaux par les sportifs

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent 3 principes d’utilisation des médias sociaux par les sportifs | Social Sport -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *