La monétisation des médias sociaux par les clubs professionnels

Published On 11 décembre 2010 | By Olivier | Actualité, Clubs

Déjà évoqué dans Vers le Sport 2.0, je reviens aujourd’hui sur quelle utilisation les clubs sportifs professionnels peuvent faire des médias sociaux, et, surtout, comment transformer ce coût en chiffre d’affaires. Si nous n’avons pas encore beaucoup de recul sur l’impact économique de ces nouveaux outils, leur utilisation, par les franchises américaines notamment, témoigne d’un intérêt et d’un potentiel non-négligeable.

Si les clubs sportifs professionnels utilisent de plus en plus les médias sociaux pour communiquer avec leurs supporters, ils n’ont pas encore une réelle utilisation commerciale de ceux-ci. Pourtant, le potentiel est important.

Vente de billets de matchs

Premier métier des clubs sportifs, les ventes de billets peuvent être plus importantes grâce à l’utilisation des médias sociaux. Outre l’information directe des milliers de fans et d’abonnés des modalités de ventes, les médias sociaux permettent également de faciliter les ventes promotionnelles, notamment les promotions de types Vente Flash, Ventes Groupées, Last Minute, etc. Seule l’imagination limite les possibilités en terme de ventes de billets via les médias sociaux.

Vente de produits dérivés

C’est l’une des premières attentes des internautes « suivant » une entreprise sur les réseaux sociaux : ils souhaitent bénéficier de promotions sur les produits et services de l’entreprise. Outre les billets de matchs, les clubs vendent aussi des produits dérivés. Les médias sociaux permettent d’offrir des promotions ou des bons de réduction, mais sont également un moyen de d’informer les supporters sur l’arrivée de nouveaux produits, ainsi que de connaître leurs attentes dans ce domaine.

Catering Grand Public

Les médias sociaux peuvent également améliorer les recettes, mais aussi la gestion des coûts et des stocks dans le domaine du catering Grand Public, lors des matchs à domicile. Outre la possibilité d’offrir des bons de réduction, les médias sociaux permettent également d’informer rapidement le public présent au stade, sans gêner le déroulement du match (annonce du speaker) d’offres flash (sandwichs à -50% après la 70ème minute de jeu, par exemple), qui permettraient d’étaler les flux de spectateurs et éviter les longues files d’attente à la mi-temps ou réduire les pertes.

Sponsoring

Si les entreprises françaises n’ont pas encore la même utilisation des médias sociaux que les entreprises américaines, cette évolution est inéluctable : d’ici quelques mois, la plupart des entreprises seront présents dans les médias sociaux et auront besoin de relais pour augmenter leur propre communauté. Les clubs sportifs peuvent leur permettre de toucher un large public. Ceux-ci pourront ainsi offrir un droit marketing supplémentaire. L’un des derniers exemples en la matière est la commercialisation aux entreprises, par les Phoenix Suns, d’un package loge+mentions sur Facebook et Twitter, offrant ainsi aux entreprises un accès à la communauté des Suns (225 000 fans sur Facebook, 45 000 abonnés sur Twitter followers and 55 000 abonnés à la newsletter)

Droits TV

Les clés de répartition des droits télévisuels varient d’un sport à l’autre, et même, parfois, d’une division à l’autre, comme en football. Toutefois, il existe, la plupart du temps, une variable correspondant au nombre de diffusion du club. Or, le choix des diffuseurs se porte, le plus souvent, sur les clubs les plus populaires, leur assurant les meilleures audiences. Les médias sociaux bouleversent aujourd’hui le monde de la télévision : de première études américaines montrent une augmentation potentielle de 10% de l’audience des émissions, grâce aux médias sociaux. Pour ce faire, plusieurs opérations sont nécessaires : rappeler les modalités de diffusion d’un match (date, horaire, chaîne), encourager la conversation autour du match (téléspectateurs et spectateurs), valoriser les conversations, etc.

Illustration : Tracy O

Pour voir la BD en plus grand, cliquez ici.

Like this Article? Share it!

About The Author

Olivier est le créateur de Social Sport. Il est passionné de sport et voit dans les médias sociaux une source de développement pour les organisations sportives, aussi bien les clubs, que les athlètes, les fédérations ou les sponsors.

2 Responses to La monétisation des médias sociaux par les clubs professionnels

  1. Hubert says:

    Article très intéressant, même si la notion de monétisation des média sociaux en tant que telle est difficilement quantifiable.
    Dans les exemples cités, les média sociaux sont plutôt utilisés en tant que moyens d’amplification de dispositifs existants (match day revenue, billetterie).
    Ce qui devient vraiment intéressant est le cas des Phoenix Suns que tu as judicieusement indiqué où la communauté sociale d’un club ou d’un asset est utilisée comme contrepartie d’un deal et donc devient par la même occasion une contrepartie tangible d’un partenariat. Mais pour en arriver là, il faut déjà être capable d’avoir sa propre communauté et d’avoir les ressources interne (ou externe via une agence) suffisamment ancrés dans l’air du temps pour proposer un deal de la sorte….

    • Olivier says:

      Effectivement, la nuance entre monétisation et simple communication peut être ténue. Des exemples existent à chaque niveau : package billetterie spécial pour les membres d’un réseau social, t-shirt édité en série limité reprenant les codes d’un groupe Facebook, sponsoring,… Même aux États-Unis, les médias sociaux sont récents, et leur utilisation « commerciale » est loin d’arriver à maturité ; combien de temps avons-nous attendu avant de voir les premiers sponsors maillots, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *