Quelle place pour les supporters-blogueurs?

Published On 22 février 2011 | By Olivier | Actualité, Clubs, Evénements, Sportifs

Petite recherche sur Google. Lorsqu’on tape « blog olympique lyonnais », on obtient 246 000 résultats. Parmi ces résultats, on trouve de tout : des skyblogs plus ou moins à jour, de vieux blogs laissés à l’abandon et des sites d’un niveau tant technique qu’éditorial, de haut niveau. On voit également des blogs plus généraux, consacrés à la ville de Lyon ou appartenant à un homme politique lyonnais, qui proposent un ou plusieurs articles sur l’Olympique Lyonnais.

Recherche Google sur les blogs de l'Olympique Lyonnais

Plus généralement, la blogosphère s’est véritablement approprié le sport comme domaine d’intervention. Les blogs consacrés aux clubs sportifs ou aux sportifs eux-mêmes (et pas que les plus connus) constituent de véritable médias à part entière. Comment, alors, les clubs ou les sportifs doivent-ils prendre en compte ces sites alternatifs?

Ignorance

La première possibilité consiste à, tout simplement, ignorer ces blogs. Après tout, ce ne sont que des supporters qui écrivent sur le club. Ce qu’ils écrivent ne peut pas être plus intéressant qu’une conversation au café du coin. Et puis, les informations, elles proviennent du club, donc rien de nouveau sous le soleil.

Vous l’aurez compris, je pense qu’ignorer des blogueurs est une erreur. Les ignorer, c’est ne pas les encourager à continuer et perdre alors un relais de votre message. Les ignorer, c’est aussi prendre le risque de voir les supporters subir l’influence d’un site alternatif : avec un blog à 10 visiteurs par jour, ce n’est pas grave, avec un site à 2 000 visiteurs par jour, cela peut être gênant.

Encouragement

Les blogs ou, pour élargir, les sites non-officiels permettent au club et au sportif d’élargir son éco-système sur la toile. Ils peuvent également être valorisés auprès des partenaires du club ou du sportif. Conscient de cela, les organisations sportives peuvent participer à l’élargissement de cet éco-système en publiant, par exemple, un lien vers ces blogs.

Attention, le degré d’encouragement peut, parfois, inciter un blogueur a continuer ou a arrêter. Vaut-il mieux un éco-système plein de blogs à l’abandon ou de sites mis à jour régulièrement?

Co-création

Les blogs, notamment les plus professionnels, sont considérés comme des médias à part entière, au même niveau, au moins, que des sites comme football365.fr ou sport24.com. En parlant de co-création, on va bien au-delà de la simple diffusion des communiqués de presse du club ou du sportif ; on parle, ici, d’offrir une véritable considération pour des blogueurs, à la hauteur de leur investissement, mais aussi à la hauteur de leur audience. Aux Etats-Unis, plusieurs franchises ont déjà invité des blogueurs lors de « social media day » ou des « press day », où l’équipe est présentée, en début de saison. Certaines proposent même des accès « presse » (tribune de presse, zone mixte, pelouse) à une sélection de blogueurs pour les matchs.

En étant mis au même niveau que la presse traditionnelle, les blogs sont incités à se maintenir à ce niveau de professionnalisation, pour conserver ces avantages.

Organisateur d’évènements sportifs, dirigeants de club, représentant d’un athlète, vous souhaitez intégrez les blogueurs dans votre stratégie de communication, je réalise, pour vous, un recensement des sites vous concernant, je vous propose un plan d’intégration et je mets en oeuvre ce projet : olivier@socialsport.fr

Illustration : Joel Price

Like this Article? Share it!

About The Author

Olivier est le créateur de Social Sport. Il est passionné de sport et voit dans les médias sociaux une source de développement pour les organisations sportives, aussi bien les clubs, que les athlètes, les fédérations ou les sponsors.

One Response to Quelle place pour les supporters-blogueurs?

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent Quelle place pour les supporters-blogueurs? | Social Sport -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *